Nous entamons avec cette ville notre marathon des visites des merveilles du Rajasthan, avec ses forts majestueux et ses palais de conte de fées.


A Jodhpur, se dresse la forteresse de Meherangarh, qui surplombe une jolie ville bleue, du haut de sa colline rocheuse.


Meherangarh est la propriété de l'actuel Maharaja de Jodhpur. Nous y découvrons une partie de l'histoire du Rajasthan qui nous plonge dans l'univers des 1001nuits, avec ses Maharajas, ses princesses, ses palais et ses grandes batailles... Une de ces histoires raconte qu'en 1459, un homme se serait fait emmuré vivant dans les remparts du fort pour annuler un mauvais sors jeté sur Meherangarh. Une autre raconte aussi que cette porte recouverte de petites mains rouges, sont les traces laissées par les nombreuses femmes du Maharaja de l'époque, au moment où elles s'immolèrent sur son bucher funèbre... Brouuhhou, ça fait froid dans le dos..!


Nous découvrons aussi tout le faste de l'époque Rajput à travers les nombreuses pièces conservées par le musée du fort.

Nous sommes installés dans une jolie guest house, avec une belle vue depuis le toit, sur le fort et les palais de la ville. Toute proche aussi de la clock tower et de son activité débordante.


Notamment une curiosité de la ville, recommandée par tous les guides touristiques, l'Omelette Shop!
C'est un tout petit boui boui où "Omelette man", un adorable monsieur d'environ 55ans, fait de délicieuses omelettes. Au début, ce n'était qu'un complément en plus de son hôtel, mais lorsque le Lonely Planet le recommanda dans leur guide, il eut un tel succès, qu'il ne pu plus se consacrer qu'à ça. Du coup, il craque plus de 1000 oeufs par jour depuis 30ans!
Il nous accueille avec attention sur son petit bout de trottoir et nous fait déguster sans doute l'une de nos meilleures omelettes. Il est tellement populaire qu'il a de gros albums remplis de photos, cartes postales et commentaires élogieux de touristes des 4 coins du monde!


Nous n'en avons pas encore trop parlé, mais il y a évidemment beaucoup de mendicité en Inde, notamment dans les grandes agglomérations comme Jodhpur. Parmi eux, beaucoup de jeunes enfants viennent régulièrement grapiller quelques roupies, crayons ou nourriture. Nous ne donnons pas d'argent, car cela peut les encourager dans cette voie, mais au cas par cas, il est difficile parfois de juste détourner le regard...
Et tranquillement posés là, en train de déguster une bonne omelette, nous apercevons à 10m de nous 3 gamins du bidonville voisin qui trient des déchets dans la rue, dans l'espoir d'en obtenir quelques roupies... Nous discutons rapidement avec Omelettman qui nous propose gentillement de leur faire une omelette chacun avec des toasts pour 30Rps. Du coup, trop contents, les enfants s'installent avec nous pour manger. Entre temps, 3 autres gamins, amis des premiers arrivent et il était difficile de leur refuser 3 omelettes de plus. Du coup, pour l'équivalent de 1€, nous avons pu faire manger 6 enfants ! Et plutôt que de leur filer des roupies qu'ils se seraient surement fait rackéter par d'autres, au moins nous étions sûr qu'ils mangeraient quelque chose de bon.

Un peu plus tard dans la journée, nous nous baladons dans le grand bazar de la Clock Tower et nous croisons, comme partout en Inde, un grand étalage de vendeuses de bracelets, dont les indiennes se recouvrent littéralement les bras. Elles sont supères coquettes les indiennes, toutes pleines de bijoux des orteils jusqu'aux oreilles! Lorsqu'elles passent dans la rue, leurs nombreux bijoux s'entrechoquent et jouent une petite musique au rythme de leurs pas. :)
Je décide de m'approcher d'un de ces étalages aux milles couleurs. Après lui avoir acheté une babiole, je demande à la vendeuse de la photographier avec son étalage.
Les indiens adorent la photo! C'est une vraie folie. Ils adorent nous mitrailler et même souvent à notre insu avec leur téléphone portable, mais ils aiment aussi beaucoup être pris en photo. Les femmes font souvent les timides au départ, mais à partir du moment où j'ai eu pris cette vendeuse en photo, absolument toutes les autres en ont voulu une, avec leur copine, leur bébé, leurs bracelets...


Du coup, cette séance photo improvisée dans le bazar a rameuté encore plus de gens autour de nous, intrigués par la scène (ils sont très curieux les indiens, on vous l'avait déjà dit, non? ), qui eux aussi voulaient qu'on les photographie.


On a passé un super moment et ils étaient trop contents de se voir sur le petit écran de l'appareil. Une des vendeuses en a aussi profité pour me recoudre en direct un trou sur mon jean, à l'arrache, avec un vieux fil vert ! Là aussi, on a bien rigolé.
Les rapports avec les gens sont beaucoup plus spontanés ici malgré la barrière de la langue, et ça déborde de vie. Plusieurs vendeuses tenaient leur stand avec leurs bébés d'à peine quelques mois posés à même le sol, pendant qu'elles tentaient de nous vendre leurs bracelets. Nous nous sommes même retrouvés avec leurs bébés dans les bras et Baptiste a dû insister auprès d'une des mères pour qu'elle récupère le sien. Elle lui disait qu'on avait qu'à le garder! :)


Enfin, il ne nous reste déjà plus que le temps de déguster une dernière omelette, et nous achevons ainsi notre deuxième et dernière journée à Jodhpur. Nous reprenons le soir même la route vers Jaisalmer, ancien grand carrefour commerçant, au milieu d'un paysage désertique.

A très vite sur les routes de l'Inde!