Nous arrivons en fin d’après midi à Khajuraho, ville célèbre pour ses temples aux sculptures érotiques datant du 10ème siècle. A l’entrée de la ville, nous rencontrons un couple de français septuagénaires qui vivent ici 6mois par an depuis une dizaine d’année. Ils nous invitent à passer les voir ces prochains jours pour déjeuner.

On arrive finalement dans le centre et, à peine le rickshaw arrêté, des racoleurs de tous genres débarquent sur nous. On devrait y être habitué, mais ici, ils se montrent particulièrement insistants !
Malgré tout, on décide ici de se faire un peu plaisir et on prend une jolie chambre en centre ville pour 700rps/nuit (11€) au Marble Palace ! Et nous avons pour la première fois une baignoire, mais la pénurie d’eau dans la région ne nous permet pas d’en profiter…
Nous passons notre première soirée tranquillement, avant d’attaquer la visite des temples le lendemain.

En arrivant sur le site qui regroupe les principaux temples de la région, on ne peut qu’être subjugué par l’état quasi parfait, la beauté et les innombrables détails sculptés que dévoilent ces édifices vieux de 1000ans ! Un complexe qui comptait 85 temples à l’époque et dont seulement 22 subsistent encore aujourd’hui.


Merci Google Image...

Et en regardant d’un peu plus près, les fresques livrent un peu de leur histoire. Des combats de guerriers d’un autre temps, avec leurs chevaux et éléphants de guerre, qui trouvent ensuite réconfort auprès d’une de ces belles indiennes dénudées. Des scènes érotiques de plus de 1000ans, sculptées dans la pierre avec une multitude de détails précis et délicats, racontant les ébats de l’époque. Et une chose est sure, on a rien inventé ;) Des scènes plus libérées encore avec des représentations de deux femmes avec un homme, mais aussi et surtout l’intégralité du Kâma-Sûtra en 3D et quelques scènes plutôt improbables… Je vous laisse vous faire votre avis !




Et même des choses un peu bizarres... :)

Le lendemain, nous allons déjeuner chez le couple de français, qui nous prépare un festin pour l’occasion. Ils nous expliquent un peu comment ils vivent ici et comment ils ont réussi à acheter une maison. Ils se sont installés après être tombés amoureux de l’Inde et des gens qui y vivent. Leur niveau de vie n’est du coup, plus du tout le même. Ils ont à leurs côtés un cuisinier, un homme de confiance qui les emmène partout, un homme de ménage et des masseurs qui les soulagent quotidiennement. Je pense que peu de retraités en France pourraient se permettre un tel train de vie. Et leur appartement sur deux étages ne leur a couté qu’un peu moins de 20000€. Ils sont heureux ici et participent à la vie de la commune en donnant des cours de français à tous ceux qui le souhaitent, gratuitement.

Le soir dans la ville, Baptiste se fait accoster dans la rue par un jeune indien. Après avoir un peu discuté, on décide d’aller boire un chai avec lui et un de ses amis pour faire connaissance.

Ils sont super sympas, des étudiants de notre âge. Ils nous proposent de nous faire visiter la région en moto et de nous amener dans le vieux village où ils vivent avec leurs familles. On part donc avec eux le lendemain et on passe de supers bons moments dans les paysages magnifiques de la campagne indienne verdoyante. On visite ensuite leur village, où la vie s’écoule tranquillement, loin des spots touristiques et dans la pure tradition. De modestes maisons aux couleurs vives avec le maïs qui sèche dans les cours intérieures et l’eau que l’on va chercher au puits. Et encore des vaches, des chèvres, des poulets qui se bousculent dans les dédales de ruelles, où on aperçoit quelques vestiges de l’époque des temples, rappelant la grandeur passée. Ils nous emmènent dans la maison familiale, où nous faisons la connaissance de ses parents. Sa mère nous prépare un chai pendant que Jujar nous fait visiter sa maison. Il y a de nombreuses pièces organisées autour d’une grande cour ouverte, mais Jujar nous explique que toute la famille dort ensemble dans la même pièce. Il nous confie aussi qu’il n’aime pas dormir seul, du coup il dort toujours dans le même lit que son père :)

En repartant, nous rencontrons le maire du village en petite tenue qui nous souhaitait la bienvenue et qui n’a pas pu s’empêcher de nous poser la question préférée des indiens : « Which country ? ». Selon la légende locale, le maire parlerait 17 langues !

Nous passons nos derniers jours à Khajuraho avec nos nouveaux amis qui nous mettent au bus en direction de Satna, à quelques heures de là, d’où nous prendrons un train vers une toute autre ambiance : Varanasi.